Avec deux fois huit et une fois quinze

En liquide c’est la vie qui peut subsister

En solide cela est bleuté et peut brûler

Mais gare aux brûlures aussi quand c’est un gaz

Pure à l’état sauvage cela n’existe pas

Car il y a toujours quelque chose dedans

Mais cela reste une base pour tous les gens

Sans elle la vie connue n’existerait pas

Partagez vos pensées